VIKINGS VALHALLA – saison 1

Spin-off sans passion

EN DEUX MOTS : Spin-off de la célèbre série VIKINGS, d’abord méconnue du public puis véritable phénomène, VIKINGS : VALHALLA débarque finalement sur Netflix (bien décidé à exploiter le filon). Et ceux un peu plus d’un an après la fin de la série mère.

D’abord pressenti pour être chapeauté par le mythique Michael Hirst qui a signé le scénario des 93 épisodes précédents mais qui n’est qu’ici simple producteur, sur la chaîne d’origine History, c’est finalement sur la célèbre plateforme que ce spin-off voit le jour.

Le tout sous la houlette d’un scénariste vétéran d’actionner des années 80-90 : Jeb Stuart (Le fugitif ou Piège de cristal). Un spin-off au succès tout tracé, mais pour le moment moins gourmand, puisqu’il est déjà renouvelé pour 3 saisons, de  »seulement » 8 épisodes chacun.

LÉGATION VIKING

La 1ère débarque donc fin février et nous conte (principalement) le destin de trois jeunes Vikings, 100 ans après les aventures de Ragnar Lothbrok et consorts. On y découvre un descendant direct de Harald Finehair (Leo Suter) en supposé prince de Norvège, ou un frère (Sam Corlett) et une sœur (Frida Gustavsson) venu du Groenland jusqu’à Kattegat pour accomplir vengeance.

Tous seront pris dans des destins entremêlés à base de guerres en terres anglaises et conflits Vikings entre païens et chrétiens. Ou sangs, trahisons et ambitions démesurés en seront les principaux vecteurs.

Naturellement VALHALLA ne révolutionne pas le genre par ses problématiques et ses destins épiques éculés. Mais elle à, en plus, la fâcheuse tendance à répliquer son aîné et souvent pour le pire. Ses huit premiers épisodes en sont l’exemple parfait dans leur construction narrative. La série démarre par un épisode introductif qui présente nos personnages et leur problématique autour d’un nœud majeur (le massacre de Saint Brice). Puis le second établit la dynamique et présente parallèlement le camp adverse (les anglais).

S’ensuit deux épisodes plus musclés avec une bataille à la clé pour le contrôle de Londres. Vient alors un aspect plus politique à base de manipulations, d’allégeances, et de trahisons diverses entre les principaux personnages avant un ultime affrontement meurtrier dans le final. Rites et coutumes sont également au cœur du récit dans leur démonstration et dans la motivation de certains Vikings.

CONCLUSION

Sans être entièrement cousu de fil blanc, l’intrigue développe des personnages et des enjeux, eux, sans surprises. Sous une production de bonne facture mais jamais renversante (comme le prouve ses très fades scènes d’actions).

Le résultat demeure donc (très) mitigé avec cette nouveauté qui navigue en terrain connu (il suffit de voir les décors de Kattegat calquer). D’autant qu’elle peine à apporter une énergie nouvelle comparé à son aînée, perfectible mais plus passionnée. Son seul véritable atout se révèle dans son nouveau format plus condensé de 8 épisodes naviguant entre 45 et 55 minutes.

Les artifices d’intrigues n’ayant jamais vraiment le temps de s’installer sous nos yeux. Malheureusement cette formule a aussi la particularité de faire de cette nouveauté attendue une nouveauté oubliable malgré un avenir tout tracé. Plus d’intensité et de prise de risques n’en serait que bénéfique pour la suite.


MA NOTE : 12/20

CRÉATEUR : Jeb Stuart

AVEC: Sam Corlett, Frida Gustavsson, Leo Suter, Jóhannes Haukur Jóhannesson, Laura Berlin, David Oakes, Bradley Freegard,

mais aussi : Caroline Henderson, Asbjørn Krogh Nissen, Louis Davison, Pollyanna McIntosh, Lujza Richter, Søren Pilmark, Henessi Schmidt (…)

ÉPISODES : 8 / Durée : 50mn     ANNÉE DE DIFFUSION : 2022

GENRE : Drame, Aventure, Historique      CHAÎNE : Netflix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *